La DRH de l’Internationale communiste. La section des cadres

Image1

En-tête d’un questionnaire biographique: Fédération de la Seine, PCF, 1949

La section des cadres du Komintern est fondée en février 1932 afin de réaliser une sélection plus stricte des cadres des partis communistes et de l’appareil du Komintern. Dans les faits, la section est le résultat d’une fusion de la Section spéciale, qui s’occupait jusque-là de contrôler les cadres en liaison avec les services spéciaux soviétiques, et du Secteur des cadres de la Section d’organisation. Son premier responsable est Anton Krajewski, auparavant responsable de la Section spéciale.

Une section stratégique, d’abord réduite

La section, qui ne compte en 1932 que 13 employés, connaît un accroissement permanent de ses effectifs dans la mesure où c’est elle qui fixe les critères de sélection des cadres de l’appareil du Komintern puis de l’ensemble des partis communistes. Pour cela, elle est divisée en quatre secteurs : la direction des cadres des partis communistes, le secteur de la formation des cadres, le secteur de l’appareil international et le secteur de vérification et d’enregistrement.

Les tâches de la section sont définies plus précisément par le secrétariat du Komintern en octobre 1935. Outre la vérification de la composition de l’appareil du Komintern et des organisations internationales, elle doit contrôler dorénavant la composition des directions des partis communistes et les « aider » à sélectionner les cadres au niveau national. En janvier 1936, elle reçoit également la direction des écoles internationales et la tâche de contrôler la sélection des étudiants admis à ces écoles.

La DRH du communisme international

Chargée, en dernier ressort, de la promotion des cadres de l’ensemble des partis communistes, la section des cadres de l’IC reçoit les autobiographies rédigées par les militants qu’elle examine, qu’elle note et qu’elle classe. Cette fonction centrale, notamment après le début des procès de Moscou et des purges qui touchent le Komintern, explique que la section soit sous la tutelle de Dimitri Manouilski, responsable devant le secrétariat et le secrétaire général de la politique des cadres. Parallèlement, la section voit ses effectifs doubler entre 1936 et 1940, passant de 30 à 64 employés.

En 1940, la section est composée d’un secteur des partis illégaux, d’un secteur des partis légaux, d’un secteur des pays orientaux, d’un secteur d’information et d’un secteur de sélection et de contrôle des cadres du Komintern. Avec l’invasion allemande de l’URSS, la section se replie en 1942 à Oufa pour devenir le groupe opérationnel de la section des cadres. Coupé d’un grand nombre de partis en raison de la guerre, il ne compte plus que 30 employés en 1943 au moment de la dissolution du Komintern.

Les archives de la section des cadres sont regroupées au sein du fond 495 dans les inventaires 21 et 175.

 Pour aller plus loin:

G. M. Adibekov, E. N. Šahnazarova, K. K. Širinja., Organizacionnaja struktura Kominterna, 1914-1943, Moscou, Rosspen, 1997.

Pour citer ce billet : David François, « La DRH de l’Internationale communiste. La section des cadres », ANR PAPRIK@2F, 10 mars 2014 [en ligne: http://anrpaprika.hypotheses.org/1774]


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *