Les services de l’Internationale communiste : la section d’agitation et de propagande

Section agitpropFondée le 26 mars 1919, la section de propagande internationale doit coordonner l’agitation et la propagande du Komintern. Dirigée d’abord par Vatslav Vorovsky puis par Jan Berzine à partir de mai 1919, elle organise la propagande de l’Internationale notamment en éditant les documents du Komintern en plusieurs langues. À partir de 1920, la section est nommée section d’agitation et de propagande. Elle rédige des articles de presse, édite des livres et des brochures, rédige les appels du Komintern. Elle se voit également confier la responsabilité de la bibliothèque du Komintern. En décembre 1922, le finlandais Otto Kuusinen est nommé à la tête de la section. Pour les bolcheviks, l’« agit-prop » est une fonction politique capitale.

Des compétences renforcées en 1926

Par une décision du présidium du Komintern de décembre 1926, la section se voit confier la tâche d’aider à la création d’un appareil de propagande et d’agitation au sein des partis communistes étrangers, de surveiller le contenu de leurs revues, journaux et organes centraux, et de les aider à organiser des cours pour les cadres. Elle supervise également l’organisation des campagnes de propagande internationales. À la tête de la section depuis le Ve congrès se trouve le hongrois Bela Kun à qui succède à partir d’avril 1926 un autre hongrois, Jozef Pogany. Pour examiner les questions importantes, la section convoque deux fois par an une séance élargie de sa direction avec des représentants des départements du Komintern et des PC. En 1928, le secrétariat confie la direction de la section à Petrovski (de son vrai nom David Lipec) puis à Serafina Gopner.

Le transfert progressif de ses prérogatives aux secrétariats nationaux

Dans le même temps, la section transfère graduellement une partie de ses fonctions aux secrétariats de pays. Cette situation amène finalement la direction du Komintern à dissoudre la section en septembre 1933. Sur décision du présidium, elle renaît néanmoins en octobre 1935 sous le nom de section de propagande et d’organisation de masse. Sa tâche consiste alors à aider les partis communistes dans leur travail d’agit-prop, en particulier pour l’édition de revues et de journaux, à préparer et conduire les campagnes de propagande internationales et à produire des informations pour le Komintern et ses sections nationales.

Formation militante et contrôle éditorial

En juillet 1936, la section est réorganisée pour devenir la section de presse et propagande à laquelle sont adjoints une bibliothèque et un service d’expédition des journaux. Sa tâche est de diriger tous les aspects de l’activité du travail d’édition de livres et de journaux du Komintern. À ce titre, elle contrôle le travail de maisons d’éditions étrangères. À partir de 1937, la section est chargée des émissions radios internationales.

En novembre 1939, la section est à nouveau remaniée et prend le nom de section de propagande. Elle dirige toujours les éditions du Komintern et contrôle le travail des maisons d’éditions communistes dans le monde. Elle aide également au développement des écoles au sein des partis nationaux, à la rédaction de L’Internationale communiste, aux émissions radios et dirige le travail de la bibliothèque du Komintern. En 1939, elle compte une vingtaine d’employés avant d’être définitivement dissoute en 1940.

Les archives de la section d’agit-prop du Komintern sont indexées dans le fonds 495 du RGASPI, sous linventaire 30 qui comporte 1229 dossiers. À cet ensemble s’ajoute, toujours dans le fonds 495, l’inventaire 99 qui, avec 95 dossiers, rassemble les documents liés à la venue de délégations étrangères en URSS ainsi qu’aux différentes sociétés des amis de l’URSS dans le monde.

Pour aller plus loin :

Marie-Cécile Bouju, Lire en communiste. Les maisons d’éditions du Parti communiste français, 1920-1968, Presses universitaires de Rennes, Rennes, 2010

G. M. Adibekov, E. N. Šahnazarova, K. K. Širinja., Organizacionnaja struktura Kominterna, 1914-1943, Moscou, Rosspen, 1997

Pour citer ce billet : David François, « Les services de l’Internationale communiste : la section d’agitation et de propagande », ANR PAPRIK@2F, 6 décembre 2013 [en ligne: http://anrpaprika.hypotheses.org/1213]


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *