Les symboles du Krestintern

Dessin Krestintern

RGASPI Fonds 535, sous-fonds 1, dossier 7, f.161

Pour son papier à en-tête spécifique, le Krestintern s’est inspiré d’un dessin original de son fondateur, Thomas Dombal, qui reprend certains thèmes des affiches bolcheviques de 1917 à 1919, mettant en scène l’alliance de l’ouvrier (celui qui forge un monde nouveau ou l’artisan forgeron), du paysan et du garde rouge (voir affiche de Moor de 1919). Sur le dessin à droite, légendé en polonais, on peut voir se congratuler un ouvrier et un paysan.

Ce dessin sert de matrice aux symboles retenus pour les publications et le courrier officiel du Krestintern (voir ci-dessous : RGASPI. 535-2-156). La fraternisation du monde ouvrier des champs avec celui des villes reprend la thématique universaliste et internationaliste du monde nouveau à construire et à « forger », symbolisée par le globe. La scène est encerclée par les épis de blé et la faucille [difficilement visible sur cette numérisation] – notons également toutes les langues, calligraphies et alphabets écrivant « Conseil paysan international ». De tels symboles rendent lisibles par tous, les mots d’ordre d’union et d’harmonie, de front unique, mais aussi de la nouvelle Internationale. D’autre part, ils diffusent un modèle culturel particulier fondé sur une gestuelle, des codes symboliques qui établis­sent une identité politique nouvelle, celle du communisme.

RGASPI, Fonds 535, sous-fonds 2, dossier 156. En-tête du courrier du Krestintern. Extrait d’une lettre envoyée à Marius Vazeilles octobre 1924

Pour citer ce billet : Jean Vigreux, « Les symboles du Krestintern », ANR PAPRIK@2F, 23 septembre 2013 [en ligne: http://anrpaprika.hypotheses.org/586]


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *