Le Krestintern

Extrait d’une affiche de 1919 à la gloire de l’armée rouge (imprimée à Petrograd, auteur inconnu) qui symbolise cette alliance paysanne et prolétarienne avec une esthétique particulière, qui est celle du « marteau et de la charrue »

Le Krestintern – abréviation du russe Krest’janskij internacional, le mot « Krest’janskij », « chrétiens » signifiant par extension paysan – ou Conseil Paysan International, dénommé aussi Internationale Rouge paysanne, est la filiale paysanne du Komintern. Cette organisation de masse vise à forger l’alliance du paysan et de l’ouvrier dans le cadre du parti mondial de la Révolution. Fondée en octobre 1923 dans le prolongement des campagnes de front unique (c’est-à-dire d’alliance « à la base » avec des militants d’autres partis politiques, en particulier socialistes), cette organisation de masse est caractéristique de la période boukharinienne du Komintern, mais ne survit pas à la stalinisation. N. Boukharine en a en effet été le dirigeant au milieu des années 1920.

Deux inventaires composent les fonds du Krestintern, entre 1923 et 1930 (cotes 535-1 et 535-2 conservant plus de 500 dossiers). Le premier contient 308 dossiers qui retracent l’histoire générale de l’organisation et son fonctionnement. Il s’agit des conférences internationales paysannes, des réunions internationales, du Présidium et du Secrétariat général. Le second inventaire comprend les rapports avec les sections nationales, regroupés en 196 dossiers. Ce fonds 535-2 peut également être complété par le fonds spécifique du PCF (cote 517). Parfois, il s’agit d’un doublon car dans cette « société du rapport », selon les mots justes de Nicolas Werth, on empile, on classe les notes des sections nationales…

Quant au fonds 536, concernant l’Institut Agraire International, il est composé de 325 dossiers. Cette organisation est créée auprès du Krestintern en janvier 1925. C’est un centre de ressources documentaires, de recherches en matière de questions agraires et paysannes qui disparaît en 1940. Il s’agit pour l’URSS d’un véritable centre international de connaissances sur toutes les activités liées à l’agriculture dans le monde (aussi bien sur l’agronomie que sur les organisations de défense des paysans) : un véritable observatoire des questions paysannes, mais qui, avec la stalinisation du Komintern et du repli sur le « socialisme dans un seul pays », est un outil de propagande qui exalte le modèle soviétique.

Pour citer ce billet : Jean Vigreux, « Le Krestintern », ANR PAPRIK@2F, 24 septembre 2013 [en ligne: http://anrpaprika.hypotheses.org/582]


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *