Plus de 5500 documents numérisés accessibles en ligne: Partenariat Archives nationales-Paprik@2F

Stencil du journal clandestin L’Humanité, daté du 12 décembre 1940. Z/4/1, dossier 6, scellé 1. © Archives nationales / pôle image des Archives nationales

Deux nouveaux instruments de recherche publiés cette semaine sur le site internet des Archives nationales donnent accès aux supports de propagande communistes numérisés grâce au programme ANR Paprik@2F et marquent l’aboutissement du projet.

  • le répertoire méthodique relatif à la surveillance du Parti communiste français par la direction de la Sûreté nationale du ministère de l’Intérieur sous la IIIe République (série F/7 et archives restituées par la Russie, 51 mètres linéaires) est accessible ici. (ou en saisissant l’expression « surveillance du Parti communiste » dans le champ de recherche libre).

Il reflète la première opération de rapprochement intellectuel dans un même instrument de recherche des deux parties du fonds séparées par l’histoire. Les descriptions de 2795 dossiers issus des archives restituées par la Russie ont été reprises pour remplacer les inventaires russes peu fiables. Parallèlement, les descriptions des dossiers issus de la sous-série F/7 ont été affinées afin d’être intégrées au sein du même instrument de recherche. Environ 3000 documents recueillis dans l’Entre-deux-guerres par les commissaires spéciaux attachés à la direction de la Sûreté ont été numérisés et sont consultables en ligne à travers ce répertoire méthodique, en cliquant sur le lien « consulter les archives numérisées associées » en fin de description de chaque unité

  • le répertoire numérique détaillé du fonds de la section spéciale de la cour d’appel de Paris (série Z/4, 21 mètres linéaires) est accessible ici (ou en saisissant l’expression « section spéciale de la cour d’appel » dans le champ de recherche libre).

650 dossiers de procédure, 3 811 dossiers de scellés et les trois registres d’arrêts (soit près de 93 100 pièces) ont fait l’objet d’une notice de description. 2500 documents de propagande clandestine, saisis et conservés comme preuve dans les dossiers de procédure de la section spéciale, ont été numérisés et sont consultables en ligne. Conformément à la réglementation de la CNIL, l’inventaire en ligne ne comporte aucune information personnelle à caractère sensible. La version intégrale est disponible en salle des inventaires physique des Archives nationales (site de Pierrefitte-sur-Seine et site de Paris) ; cet inventaire intégral en deux volumes sera également prochainement accessible dans les locaux de la Maison des Sciences de l’Homme de Dijon. Les trois registres d’arrêts rendus par la section spéciale de Paris entre août 1941 et août 1944, également numérisés, seront consultables dans les mois qui viennent en salle de lecture physique du site de Pierrefitte-sur-Seine. Enfin, ce fonds est devenu librement communicable en application de l’arrêté du 24 décembre 2015 portant ouverture d’archives relatives à la Seconde guerre mondiale.

Durant plus de deux ans et grâce au soutien financier et scientifique de l’ANR Paprik@2F, l’équipe du département justice et intérieur  des Archives nationales s’est consacrée à la description normalisée des dossiers, à leur traitement matériel et intellectuel, à l’identification des pièces à numériser, au suivi de l’opération de numérisation ainsi qu’à l’intégration des images dans les instruments de recherche créés ad hoc. Une partie de la numérisation a été confiée au prestataire des Archives nationales ; les documents les plus fragiles ont été pris en charge par l’atelier de restauration puis par le pôle image des Archives nationales. 15991 images ont été intégrées à la bibliothèque numérique et sont désormais reliées aux instruments de recherche en SIV.

Ces deux outils, prochainement disponibles sur l’outil PANDOR de la Maison des Sciences de l’Homme de Dijon, ouvrent de nouvelles pistes pour la recherche, en permettant :

– d’analyser la pratique de surveillance du Parti communiste légal, depuis sa naissance à sa dissolution

– d’analyser les pratiques de récupération et de transmission des supports de propagande communistes par les organes de surveillance

– d’analyser l’activité de la section spéciale dans le cadre de la répression judiciaire ;

– d’accéder aux procédures concernant un ou plusieurs individus dans une logique biographique ;

– de comprendre l’organisation du Parti communiste clandestin : parcours des militants, structuration et fonctionnement des groupes, activité des cellules géographiques ou par secteur professionnel, vie quotidienne du militant clandestin et résistant… ;

– de mesurer concrètement les moyens et l’ampleur de l’organisation, de la conception, de la duplication et de la diffusion des supports de propagande mises en place par le Parti communiste clandestin.

Auteures du billet: Violaine Challéat-Fonck et Emilie Charrier

(Archives nationales, département justice et intérieur)


Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Prof. José Gotovitch dit :

    responsables des archives du communisme en Belgique, je vais mon plonger avec délectation dans les fabuleux documents que vous offrez à la recherche.J’espère y trouver d’éventuels regards sur la Belgique
    Nous ne disposons malheureusement pas du personnel susceptible de procéder de même avec les fonds du Komintern sur la Belgique ( en lecture chez nous) et n’avons pas accès aux dossiers de la police politique belge !!

    José Gotovitch, Professeur honoraire de l’Université libre de Bruxelles; Directeur scientifique du Carcob, Membre ém. de l’Académie Royale

    • Aurelia Vasile dit :

      Bonjour. Nous vous remercions pour l’intérêt que vous portez à ce sujet. Nous allons bientôt publier sur le portail Pandor des instruments de recherche électroniques et des documents issus des fonds français et francophones du Komintern sur la période 1917-1947, dont le Parti communiste belge occupe une place importante (indexé environ 80 fois).

  1. juillet 3, 2016

    […] Plus de 5500 documents numérisés accessibles en ligne: Partenariat Archives nationales-Paprik@2F […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *