Séminaire ANR Paprik@2F: « Le PCF et la Première Guerre mondiale »

La cinquième séance du séminaire « Archives et histoire du communisme » dans le cadre des journées d’études ANR PAPRIK@2F aura lieu le 11 juin 2014 de 14h à 18h aux Archives nationales, site de Pierrefitte, Salle de Commission.

Ce séminailogo centenairere s’inscrit au sein des activités de la MSH qui a obtenu le label lié aux commémorations  du centenaire dans le cadre d’un projet d’activités scientifiques en SHS porté par l’Université de Bourgogne. 

IGM_029En cette année de centenaire de 1914, l’ANR Paprik@2F ne pouvait manquer de consacrer une séance de son séminaire aux rapports entre le Parti communiste français et la Première Guerre mondiale. La naissance du PC-SFIC en décembre 1920 s’opère à l’ombre de la guerre et de ses conséquences, et en tout premier lieu de la révolution d’Octobre. Ce rapport séminal à la guerre exerce une double influence, à la fois historique et historiographique. Le PC-SFIC s’est constitué comme un parti socialiste régénéré, comme une relève de la SFIO ayant supposément trahi sa vocation révolutionnaire en se ralliant en 1914 à la Défense nationale. Cette conviction est l’un des piliers de la culture communiste jusqu’à sa remise en cause progressive à partir du milieu des années 1960. Soutenue en 1963, la thèse de l’historienne Annie Kriegel, qui s’inscrit dans un mouvement général d’interrogation sur les origines du PCF dans le sillage de la déstalinisation, a en effet jeté les fondements d’un champ disciplinaire autonome consacré à l’histoire du communisme en s’attaquant au « problème des origines ». En désignant cette naissance comme « accidentelle », elle a contribué à rompre le rapport d’évidence que le PC avait construit avec un conflit qui lui donnait une part de sa légitimité pacifiste et révolutionnaire. C’est dire, par conséquent, l’importance cruciale de ce lien complexe à la guerre.

Cette dernière journée du séminaire de l’ANR Paprik@2F sera donc l’occasion de recomposer en partie le lien historique et générationnel du PC à la guerre, en réinterrogeant les paradigmes qui ont contribué à le défaire.

Intervenants :

  • Vincent Chambarlhac (Maître de Conférences, Université de Bourgogne) : Les majoritaires de guerre : l’après-coup d’un regard
  • Sophie Cœuré (professeur des Universités, Université Paris VII) : Les groupes communistes étrangers de Russie : mobilisation de guerre, internationalisme et usages mémoriels
  • Romain Ducoulombier (post doctorant, Université de Bourgogne) : Le PCF et les anciens combattants
  • Nicolas Mariot (directeur de recherche, CESSP, Paris) : Le clivage de classe dans la Grande Guerre

Pour en savoir plus cliquez ici

Pour consulter le programme complet du séminaire ANR PAPRIK@2F  cliquez ici.

L’accès est libre et gratuit.
Contact : aurelia.vasile@u-bourgogne.fr


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *